Saverdun. Jean-Luc Béroud milite pour le bio


Jean-Luc Béroud vient d'être réélu président de Croqueurs et paysans gourmands.
Quelle est l'importance de votre association ?

On compte 100 foyers adhérents et 18 producteurs.

Quel est votre fonctionnement ?

Les consommateurs peuvent se fournir en produits locaux de qualité, majoritairement en agriculture biologique. Notre originalité, c'est un contrat d'engagement liant le producteur et le consommateur. Les livraisons ont lieu le mercredi, de 18 h 30 à 19 h 30, à la boutique du terroir. Au menu : légumes, fruits, laitages de vache, chèvre et brebis, agneau, bœuf, veau, poulets, œufs, poisson, farine, huile, légumes secs, miel, pain d'épices, spiruline, pain complet, bière, vins d'Ariège et du Minervois.

Quel est le bilan 2011 ?

Il est satisfaisant, autant par la convivialité que par le poids économique généré, plus de 65 000 € par an. Les départs liés à des mutations professionnelles sont compensés par l'arrivée de nouvelles personnes, dont de jeunes couples avec de jeunes enfants. Leur priorité est essentiellement l'approvisionnement en bio. Il y a néanmoins un tassement des commandes en viande, lié certainement à des difficultés économiques. L'association a développé des partenariats avec l'OTI, avec la foire de Montaut et la foire bio de Brie.

Quelles sont les perspectives pour 2012 ?

De nouveaux produits sont proposés en agriculture biologique (pâtes sèches, tisane et thé d'Ariège). Nous pensons consolider nos différents partenariats avec les autres associations, la chambre d'agriculture, le Civam bio, l'ADEAR. Nous organisons, à Brie, avec le foyer rural, le dimanche 3 juin, la troisième foire bio.

Comment voyez-vous l'avenir du bio à Saverdun ?

Nous constatons qu'il y a toujours plus de consommateurs ainsi que de nouvelles installations et conversions en agriculture biologique. Par contre, ce qui nous inquiète, c'est que la disparition de bonnes terres agricoles irriguées continue : gravières, zones commerciales et artisanales.

ladepeche.fr : (lire l'article complet)